Lettre à mon enfant intérieur

Cette année, j’ai fait un gros travail de reconnexion à l’enfant intérieur. Il est clair pour certain.e.s d’entre vous, cela peut paraître abstrait et un peu farfelu. C’est en discutant avec mon thérapeute qu’on est arrivé à cet objectif. Evidemment, j’aurais pu juste en discuter quand j’allais en consultation mais elle a soumis l’idée que j’utilise un média pour arriver à me connecter à cette partie de moi qui est effrayée et qui a besoin d’être rassurée. Même si l’adulte que je suis aujourd’hui à réussi à mettre en place une panoplie d’outils pour se libérer de ses conditionnements, il y a toujours cette petite fille qui a été mise à mal par ces expériences et peu d’adultes (si pas aucun) n’a jamais pris le temps de la rassurer. Aujourd’hui, je vous questionne: Avez-vous déjà écrit une lettre à votre enfant intérieur? Pour vous aider, je vous propose la mienne. 

“Chère petite Leti,

Je voulais te dire que je suis là, je viens pour te rassurer. Si tu as besoin de pleurer, vas-y, je peux te consoler. Je peux te prendre dans mes bras. Tout ça c’est fini, je suis là maintenant. J’ai beaucoup de choses à t’apporter, tu sais, ces dernières années, j’ai appris beaucoup de choses pour que tu puisses être sécurisée. Je t’aime très fort et je veux être là pour que tu n’aies plus peur et que tu ne t’endormes plus les yeux plein de larmes. Tu es la personne plus importante pour moi. J’ai besoin de ta joie, de ton innocence, de ton insouciance. Tu as une si belle lumière qui éblouit un petit bout de cette terre. Je te connais très bien et je comprends au mieux quels sont tes besoins. Alors, viens, prends ma main, descendons cette rue ensemble que je puisse te montrer qu’il n’y a rien à craindre. On va chasser les monstres, les croque-mitaines à coup de rire pour les effrayer. Et on va danser pour oublier tout ce qui nous a chagriné. Je sais que parfois tu te sens seule, incomprise, rejetée par les personnes qui devraient le plus t’aimer et que ça fait mal. Mais je voulais partager avec toi le fait qu’être maman m’a permis de guérir tout ce que tu n’avais pas reçu en le donnant à notre enfant et que parfois, je sens que tu es là à travers moi en train de jouer avec lui. Je suis là, tu es en sécurité. Et peut-être qu’on ne pourra pas tout résoudre mais on pourra faire plein de choses ensemble. Ca nous permettra d’être ensemble. “

Voilà, un exemple de lettre à écrire. Evidemment, c’est la mienne et elle parle de mon expérience personnelle mais il ne tient qu’à vous d’aller rechercher les moments les plus importants et les transformer pour que vous puissiez partie de vous. Ecrire cette lettre n’a pas été facile, j’en ai pleuré. Ca vous arrivera peut-être. Je pense que certaines larmes guérissent. C’est à vous de jouer ! 

Vous pouvez aussi utiliser l’outil puissant qu’est l’EFT avec cette vidéo de Nathalie Moreira. C’est un programme sur 21 jours. Je vous avoue avoir pleurer et je ne suis qu’au début du programme. Ca promet ! 

Voici le lien:

 

 

 

Credit photo: Photo de cottonbro provenant de Pexels

2 commentaires

  • Isabelle

    Bonjour

    Ayant un projet compliqué partir aux USA je viens de faire cette lettre symbolique,

    c’est ma deuxième (la première a tous les toxiques qui ont pollué ma vie avec une lettre de pardon derrière)

    Celle là est pour mon moi, mon petit être interieur qui a beaucoup souffert enfant de toutes ces maladies et de ces moments de tortures physiques et morales des médications de l’époque

    Ma mère m’avait toujours dit que je n’avais jamais souffert mais quand je vois la souffrance que je transportai avec moi pendant toute ces années, j’ai enfin compris que j’avais souffert plus que mes parents le croyaient, en fin de compte j’avais un mal être non compris par mes parents, on ne peut pas imaginer comment un bébé peut percevoir la maladie, j’ai vécu plusieurs maladies jusqu’à mes 7 ans voir plus si on compte l’allergie jusqu’à mes 20 ans, à chaque fois je pense que c’était comme un couteau dans mon coeur.

    En prime j’ai appris que j’étais indigo, donc hypersensible, cet hypersensibilité a toujours été perçu par mes parents comme une incompréhension, il est bon de connaître ces choses là quand on devient parent, je ne le deviendrai jamais maintenant quoi que je pourrai adopter qui sait

    Si des parents regardent ce message, ne pensez pas à la place de vos enfants, la maladie est difficile pour un enfant, il ne sait pas la gérer, la seule chose qu’il a besoin à ce moment là c’est tout votre amour, et même 100 % plus d’amour que vous le pensez. Mais surtout si vous avez un enfant malade, n’oubliez l’autre si vous en avez un qui n’est pas malade, parce que lui en vieillissant peut devenir le pire de lui même et vous faire souffrir et faire souffrir sa famille 100 fois plus, si vous oubliez de lui donner le même amour.

    • Letizia Terrana

      Merci pour ton partage, c’est vrai que dans ce monde l’hypersensibilité est incomprise. Je pense que les autres sont démunis devant l’intensité avec laquelle nous ressentons les choses. Belle journée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.